Ce site est
référencé sur le
Top Chrétien Francophone
 


Message radiophonique enregistré le jeudi 16 novembre 2006 pour RFO (Réseau France Outre-mer) - Diffusion le dimanche 19 novembre 2006
Jean-Marc MONTOUT

Unique

Bonjour chers auditeurs ! Je vous remercie de m’accorder votre attention ce matin. J’aimerais saluer chacun de vous de façon particulière.

Nous avons envie d’être unique

Si je le fais c’est parce que je sais que nous aimons nous sentir unique ! Je pense que vous êtes d’accord avec moi. Nous aimons bien que l’on nous traite de façon personnalisée, qu’on nous accorde une attention particulière.

Tenez, avez-vous remarqué à quel point certains sont vexés quand on les confond avec quelqu’un d’autre. Nous réagissons lorsque l’on se trompe de prénom. Nous réagissons : « Moi c’est Jean-Marc ! » Ce qui est une façon de dire : « je suis moi et personne d’autre ! » Nous le voyons bien : certains vivent mal le fait qu’on leur a donné le même prénom qu’un aîné décédé ou d’un aïeul.

Certains ont compris l’intérêt de ce désir et en ont fait un argument de vente ! « Personnalise ton mobile ! Envoie tel code à tel numéro ! » Bien sûr c’est payant … et cela ne marche pas toujours ! Autour du IPOD – le baladeur numérique d’Apple – on a développé toute une gamme d’accessoires. Ou alors on nous propose quelques modèles de blog et à chacun de le personnaliser. C’est aussi valable pour la plupart des produits de consommation : sa voiture, son sac, son T-shirt, son classeur et tout le matériel scolaire. Mêmes les banques et les assurances s’y mettent.

Nous avons vraiment envie d’être unique !

On nous donne cette impression dans une société uniformisée

Pourtant nous vivons dans une société qui tend vers l’uniformisation. On pourrait dire vers la mondialisation ! C’est peut-être pour cette raison que l’on assiste au regain de la régionalisation, à une soif de retour à ses racines, à sa langue, à son patrimoine.

Un élément intéressant c’est le mailing ! Vous avez déjà reçu ce genre de lettre, qui est en fait la même pour tout le monde, mais on lui donne une touche personnelle – votre nom, mieux votre prénom par exemple. Et ça marche ! Pire : nous nous sentons vexés si l’auteur n’a pas pris la peine de faire ce travail de personnalisation, de publipostage. Nous valons plus qu’une photocopie !

Que penser de l’horoscope qui énonce des généralités aussi vagues que possible que nous prenons comme si elles nous étaient adressées personnellement ? « Mon horoscope m’a dit … »

Malheur aux uniques

Chers amis, il faut bien se rendre à l’évidence : si nous avons envie d’être unique, cela demande beaucoup de courage !

Il paraît que les animaux sont impitoyables avec ceux qui sont différents – et par conséquent uniques. C’est ainsi qu’ils – les animaux pas nous – rejettent les albinos !

Il faut se rendre à l’évidence : dans notre société, si quelqu’un est seul à avoir un problème … on peut dire qu’il a un sérieux problème ! C’est pratiquement cause perdue ! Pour qu’on nous entende, pour qu’on prenne en compte notre problème, il ne faut pas être seul … à moins d’être puissant.

Pour tenter d’obtenir une solution, on voit se créer un collectif ! On le voit aux infos : un collectif pour les sans-papiers, pour les sans-logis, contre le racisme, etc.
On peut légitimement s’interroger sur la valeur d’une vie humaine face à des intérêts politiques ou économiques.

Le plus absurde c’est lorsque le collectif se heurte aux intérêts économiques d’une minorité pour ne pas dire d’une seule personne !
C’est aussi valable dans le domaine de la santé. On parle de collectifs de victime de l’amiante. Malheureusement, il faut souvent une véritable épidémie pour que les choses bougent.

Tenez, nous approchons de la période du Téléthon – un effort, un encouragement à la solidarité pour ceux qui souffrent de maladies génétiques … qui coûtent cher ! Mais derrière, il y a des hommes et des femmes, des enfants qui ont de l’espoir et qui se battent. Si vous étiez de l’autre côté, vous verriez les choses différemment.

J’aime beaucoup l’appellation de maladie orpheline. Si vous-mêmes ou quelqu’un de votre entourage souffre de maladie rare, on vous encouragera à tenir le coup ! Là encore, il ne fait pas bon être seul, être particulier.

Jésus nous permet d’être unique

Chers auditeurs, nous avons envie d’être unique ! Mais c’est, dans bien des cas, un chemin bien difficile et douloureux.

C’est pour moi, l’occasion de parler avec vous d’une personne unique, qui comprend parfaitement notre aspiration et a pesé les difficultés.

Jésus est unique

Vous vous en doutez, il s’agit de Jésus-Christ ! Par nature et de naissance, il est unique : la Bible nous le décrit comme juste parmi des  injustes. Souvenons-nous des circonstances de sa naissance : Marie, sa mère, était fiancée à Joseph ; mais avant qu’ils aient vécu ensemble, elle se trouva enceinte par l’action du Saint–Esprit. Mt 1.18

Par son œuvre ensuite, l’Ecriture explique la démarche du Christ dans l’œuvre du salut : C’est pourquoi il devait devenir en tout semblable à ses frères, afin d’être leur grand–prêtre plein de bonté et fidèle au service de Dieu, pour assurer le pardon des péchés du peuple. Hé 2.17

Jésus dit à ses disciples au cours de son dernier repas : Ceci est mon sang, le sang qui garantit l’alliance de Dieu et qui est versé pour une multitude de gens. Mt 14.24
Lorsqu’il meurt sur la croix c’est en pensant à chacun de nous.

Jésus nous voit unique

Ce qui est encourageant pour nous c’est que pour Dieu chacun de nous est unique ! Bien plus, Dieu a une relation personnelle, devrais-je dire personnalisée avec chacun de nous.

C’est le témoignage du psalmiste : Seigneur, tu regardes jusqu’au fond de mon coeur, et tu sais tout de moi : Tu sais si je m’assieds ou si je me lève ; longtemps d’avance, tu connais mes pensées. Tu remarques si je suis dehors ou chez moi, tu es au courant de tout ce que je fais. Ps 139.1-3

C’est pour cette raison que Jésus apprend à ces disciples à appeler Dieu … notre Père.

Nous pouvons nous appuyer sur ce tutoiement de Dieu : Je t’aime d’un amour éternel ; c’est pourquoi je te conserve ma fidélité Jé 31.3
C’est ainsi que Jésus-Christ connaît la vie de la femme Samaritaine qu’il rencontre près du puits.

Ainsi l’attitude de Jésus-christ envers chacun de ses disciples est différente … parce qu’il connaît les besoins et les attentes de chacun.
Jésus nous rappelle que nous sommes importants à ses yeux : Ne vend-on pas cinq passereaux pour deux sous? Cependant, aucun d’eux n’est oublié devant Dieu. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux. Lc 12.6-7

Conclusion

Chers auditeurs je voudrais bien que nous soyons actifs pour plus de justice, que nous soyons attentifs aux attentes de ceux qui sont différents – dans la Bible c’est l’étranger, la veuve, l’orphelin.

Je voudrais bien vous encourager à la solidarité, puisqu’il faut du nombre pour faire bouger les choses.

Mais je crois que je vous laisserai en vous disant : « faites aux autres ce que vous voudriez qu’on fasse pour vous ! »

Bonne journée à chacun !

Jean-Marc MONTOUT

 

ARCHIVES
Méditation du mois
Une acclamation spontanée
L'espérance est en Christ
L'Esprit de l'action
Apprendre à remercier
Noël : signe ou réalité
Jésus n'a pas honte de moi
Acquitté au tribunal de Dieu
Jésus propose un vrai CPE
Jusqu'au bout !
Au delà de l'échec
Nos plans et le plan de Dieu
Présumé coupable
La foi n'est pas fataliste

 

© UEMPEM 2005 - Webmaster