Ce site est
référencé sur le
Top Chrétien Francophone
 


Message radiophonique enregistré le jeudi 16 mars 2006 pour RFO (Réseau France Outre-mer) - Diffusion le dimanche 19 mars 2006
Jean-Claude MONTOUT

Acquitté au tribunal de Dieu

Introduction

Bonjour chers auditeurs !

Je veux aujourd’hui partager avec vous une nouvelle bonne et incroyable !
Incroyable : Un accusé reconnu coupable, et tout de même acquitté, sorti libre du tribunal !
Est-ce un déni de justice ? Non car la sentence a été exécutée et la peine purgée, mais tenez vous bien ! …par quelqu’un d’autre !

Bonne nouvelle car cette personne, reconnue coupable et pourtant libérée pourrait être toi !

Essayons de comprendre cette « affaire » qui a déjà fait beaucoup de bruit et qui a fait jurisprudence car beaucoup ont eu recours à cet arrêt.

1. L'acte d'accusation

La vie de l’homme est gouvernée par le principe du bien et du mal. Il sait qu’il y a une bonne conduite à suivre et une mauvaise à éviter. Cette connaissance est appelée : la conscience.

Quand il agit bien sa conscience l’approuve ; s’il agit mal sa conscience le condamne. L’homme dispose aussi d’une volonté et par conséquent a la possibilité de désobéir à la voix intérieure.
Même quand elle est égarée et enténébrée la conscience ne cesse de parler avec autorité et de faire sentir à l’homme qu’il est un être responsable.
« Deux choses emplissent mon âme de crainte, déclarait Kant, le grand philosophe allemand :
Les cieux étoilés au dessus de ma tête, et la loi morale qui existe en moi. »

Dans Rm 2.15 la Bible déclare que l’œuvre de la loi (de Dieu) est écrite dans leurs cœurs, leurs consciences en rendant témoignage et leurs pensées s’accusent ou se défendent tour à tour.

Tout homme a cette conscience de l’existence de Dieu et de sa loi que Lui-même a inscrite dans leur conscience.
Pascal disait en s’émerveillant devant la grandeur, la précision de « l’horloge céleste » qu’il est impensable que cette horloge existe et qu’il n’y ait pas d’horloger.
Salomon a écrit dans Ecclésiaste 2.11 : « Dieu a mis dans le cœur la pensée de l’éternité »
En Rm 1.20 nous lisons : "En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables".

En parlant du Saint-Esprit Jésus a dit : « et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement. En ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi. »

2. La comparution

Pour ce refus de croire en Dieu malgré la création, malgré son annonce par les prophètes, malgré sa révélation en Jésus  Dieu demande à l’homme de comparaître à son tribunal.

Rm 14.10-12 « …puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu. Car il est écrit je suis vivant dit le Seigneur, tout genoux fléchira devant moi, et toute langue donnera gloire à Dieu. Ainsi chacun de nous rendra compte pour lui-même ; »

3. L'acte d'accusation

Dieu nous accuse d’être tous sous l’empire du péché (Rm 3.9) depuis la chute en Adam Q’il n’y a pas un juste, pas même un seul (Rm 3.10) Nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu (Rm 3.11). L’acte d’accusation se résume à deux griefs ; pécheur et incrédule

4. La sentence

La sentence de Dieu est contenue dans II Th 2.12 : « …afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice soient condamnés »

Et en Rm 2.5-10,  la Bible dit : «  Mais par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon son œuvre. »

Dieu reproche à l’homme non seulement son incrédulité, mais aussi ses œuvres mauvaises et prononce là aussi la sentence : …tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, gloire, honneur et paix pour quiconque croit en Jésus et fait le bien,
…réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité, mais l’irritation et la colère à ceux qui par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l’injustice.

5. L'exécution de la peine

Pour vous cher auditeur qui vous prétendez athée, qui avez fait la sourde oreille à son appel et dont la vie et les œuvres sont réprouvées par votre propre conscience, pour vous j’ai une mauvaise nouvelle et une bonne nouvelle :

  • La mauvaise : La colère de Dieu est sur vous
  • La bonne : Dieu vous aime et parce qu’Il vous aime Il a détourné sa colère vers un autre : son propre fils et Lui a payé pour vous.

Lisez avec moi  Es 53.4, 5 et 8 où il est question de Jésus :
Cependant, ce sont nos souffrances qu’Il a portées
C’est de nos douleurs qu’Il s’est charge…
Mais Il était blessé pour nos péchés
Brisé pour nos iniquités ;
Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui
Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

Prêtez  l’oreille au verset Es. 53.10-11 :
« Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance…
Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché. »

Conclusion

Vous  pouvez vous prévaloir de cette jurisprudence céleste car Jésus a payé à la croix pour tous donc pour vous aussi.

La Bible dit dans Jean 3.16 : «  Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son fils (à la croix) afin que quiconque croit en Lui, ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. »                                                                                                                                   

Qui que vous soyez : instruit ou  illettré ; enfant, jeune ou moins jeune ; cadre ou manœuvre ; homme ou femme ; reconnaissez votre état de pécheur et désirez être au bénéfice d’un si grand sacrifice.                                                                                                                           

Acceptez dans votre cœur Jésus comme sauveur et seigneur !

Que Dieu vous bénisse et vous rende réellement libre.

Jean-Claude MONTOUT

 

ARCHIVES
Méditation du mois
Une acclamation spontanée
L'espérance est en Christ
L'Esprit de l'action
Apprendre à remercier
Noël : signe ou réalité
Jésus n'a pas honte de moi
Jésus propose un vrai CPE
Jusqu'au bout !
Au delà de l'échec
Nos plans et le plan de Dieu
Présumé coupable
La foi n'est pas fataliste
Unique

 

© UEMPEM 2005 - Webmaster