Ce site est
référencé sur le
Top Chrétien Francophone
 


Message radiophonique enregistré le jeudi 16 février 2006 pour RFO (Réseau France Outre-mer) - Diffusion le dimanche 19 février 2006
Pasteur Jean-Marc MONTOUT

Jésus n'a pas honte de moi

Introduction

Bonjour chers auditeurs. C’est avec plaisir que je vous retrouve ce matin ! J’espère que vous allez bien !

Ouf ! Certains ont eu chaud au début de la semaine ! Je veux parler de la Saint-Valentin : quelques uns ont du déployer leur imagination pour cacher leur double vie. Appeler une telle sans que l’autre ne soit au courant. Manœuvrer habilement, au restaurant ou à l’hôtel pour donner l’impression d’être détendu, à l’aise, tout en restant sur ses gardes !

C’est comme cette période de carnaval qui approche à grands pas ! C’est un un subtile mélange ... il faut être vu mais pas trop ! D’ailleurs on peut repérer assez vite ceux qui sont habitués à ce genre d’exercice.

Chacun s’habille comme il veut, se coiffe comme il veut, vit comme il veut. De toutes les façons chacun fait ce qui lui plait … du moins le dit-on !

J’ai en effet l’impression, que cette liberté ne fonctionne pas dans tous les domaines.

Fréquenter certaines personnes, dire tout simplement qu’on les connaît est parfois plus délicat qu’être vu dans certains lieux … même si c’est retransmis à la TV. Certains péfèrent faire comme s’ils n’avaient pas vu : une crise de cécité passagère ou l’attention était attirée de l’autre côté !

Affirmer sa foi, c’est parfois prendre un risque plus grand que d’arborer une coiffure bariolée.
Vivre sa foi en toute honnêteté est parfois plus difficile que de se construire une double vie.
Comme le disait une vieille dame : « si vous avez honte de Jésus, Jésus n’a pas honte de vous ».
Il me semble intérressant de rappeler que Jésus-Christ a connu une problématique similaire à la nôtre.

1. Jésus n'a pas honte de manger avec les gens de mauvaise vie

Je fais une lecture dans Lc 5.29-32 :

Puis Lévi lui offrit un grand repas dans sa maison; beaucoup de collecteurs d’impôts et d’autres personnes étaient à table avec eux. Les Pharisiens et les maîtres de la loi qui étaient de leur parti critiquaient cela; ils dirent aux disciples de Jésus: Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les collecteurs d’impôts et autres gens de mauvaise réputation? Jésus leur répondit: Les personnes en bonne santé n’ont pas besoin de médecin, ce sont les malades qui en ont besoin. Je ne suis pas venu appeler ceux qui s’estiment justes, mais ceux qui se savent pécheurs pour qu’ils changent de comportement.

Remarquons tout d’abord que Jésus n’a pas honte d’être … et d’être vu en compagnie de telles personnes. Il ne sacrifie pas à la règle du « politiquement correct ». Son attitude ne dépend pas des autres.

En fait, Jésus-Christ est fidèle à ses valeurs !

Jésus n’a pas honte des gens, parce qu'il ne s’arrête pas à l’apparence, ni au statut social, ni à l’histoire de leur vie. Jésus-Christ nous connaît parfaitement, il connaît notre nature profonde. Nous avons peut-être l’impression d’être nuls ou mauvais ou infréquentable, mais Jésus sait réellement qui nous sommes.

C’est pour cette raison que nous pouvons être sûrs de son amour : il est totalement désintéressé, et nous pouvons être vrais.
Jésus n’a pas honte des gens, parce que c'est conforme à sa mission ! Il n’est pas venu pour ceux qui s’estiment justes, mais ceux qui se savent pécheurs pour qu’ils changent de comportement.

2. Jésus a connu la honte à la croix pour nous

Plus fort ! Je voudrais vous montrer que Jésus-Christ a surmonté l’humiliation, la honte par amour pour vous et moi.

Vous vous souvenez de cette histoire de footbaleur qui a craché sur un arbitre ? L’acte est particulièrement grave ! Ce footbaleur est bien connu, et il a déclaré ne pas avoir visé l’abritre ! Je me demande combien auraient cherché à se faire justice eux-mêmes.
Surtout que c’est grave, humiliant de cracher à la figure de quelqu’un !

Je voudrais lire pour vous un extrait de la passion du Christ Mc 15.19-20.

Et ils le frappaient sur la tête avec un roseau, crachaient sur lui et se mettaient à genoux pour s’incliner bien bas devant lui. Quand ils se furent bien moqués de lui, ils lui enlevèrent le manteau rouge et lui remirent ses vêtements. Puis ils l’emmenèrent au-dehors pour le clouer sur une croix.

Vous avez bien entendu, les soldats se sont moqués de Jésus, ils l’ont humilié en le giflant,  en crachant sur lui et il n’a rien dit, il n’a rien fait.

Ne croyez pas qu’il en était incapable parce qu’attaché, fatigué ou entouré de soldat plus habitués que lui au combat.

Jésus-Christ, Dieu fait homme, pourvait, d’un mot, tout arrêter !
Jésus a supporté la honte, il a accepté cette humilation parce qu'il nous aime. Encore une fois parce que c’est conforme à sa mission.
Jésus a accepté l’inacceptable parce que c'est aussi le prix à payer pour notre salut.

3. Et pour nous

L’attitude de Jésus, sa fidélité à ses valeurs sont pour nous un encouragement.

D’abord le fait que Jésus s’affranchisse de la critique, nous encourage à résister à l'opinion des autres. Nous devrions apprendre à ne pas nous soucier outre mesure du qu'en dira-t-on.

C’est très important, en particulier, dans nos relations avec les autres. Nous devrions apprendre à nous affranchir des apparences et des circonstances. Il ne s’agit pas d’essayer de faire sans cesse plaisir aux autres !
Pierre a renié Jésus lorsqu’il a été arreté. Mais Jésus, lui, a gardé intacte son affection et sa confiance.

Je voudrais vous rappeler que l’évangile est une source de liberté, la vérité rend libre.
Si le Fils vous libère, vous serez alors vraiment libres. Jn 8.36 L’Evangile nous libère de ce que l’on pense et dit de nous.

L’attitude de Jésus est un encouragement  à ne pas avoir honte de sa foi.
Nous sommes en présence d’un double mouvement : nous devons respecter la foi et les croyances d’autrui, et notre foi doit être respectée.

Certains font la sourde oreille au message de l’évangile, non pas parce qu’ils le jugent faux mais tout simplement par peur du qu’en dira-t-on.

Par les temps qui courent, on a souvent plus honte de faire le bien, ce qui est juste pour nous et nos prochains que des bêtises – et la mot est faible!. Il me semble que cela devrait être le contraire.

Croire en certaines vertus comme la fidélité, l’honnêteté, le respect des autres et s’efforcer de la vivre attire trop souvent les critiques et les moqueries. Il fut un temps où c’était le contraire.

Je ne peux pas passer sous silence l’avertissement de Jésus : Si quelqu’un a honte de moi et de mes paroles, alors le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire et dans la gloire du Père et des saints anges. Lc 9.26

Que Dieu vous bénisse et je vous souhaite un agréable dimanche.

Pasteur Jean-Marc MONTOUT

 

ARCHIVES
Méditation du mois
Une acclamation spontanée
L'espérance est en Christ
L'Esprit de l'action
Apprendre à remercier
Noël : signe ou réalité
Acquitté au tribunal de Dieu
Jésus propose un vrai CPE
Jusqu'au bout !
Au delà de l'échec
Nos plans et le plan de Dieu
Présumé coupable
La foi n'est pas fataliste
Unique

 

© UEMPEM 2005 - Webmaster